La double pensée

La double pensée

 

Venant de terminer l’ouvrage La pensée de Dieu des Frères Bogdanov, et en tant que catholique, j’en arrive aussi à la même conclusion qu’eux. Notre univers est bel et bien construit d’une façon fortement structurée, et par conséquent notre monde, nos continents, nos pays, etc., le sont aussi. Nous ne pouvons déranger l’environnement qui nous entoure. Cette lecture, qui se veut être une vulgarisation scientifique et une histoire de la découverte du « Big Bang » et de la pensée de Dieu qu’Einstein, et d’autres cherchaient en leur temps, nous amène vers un absolu bien grand que nos anciens recherchaient autrefois, et avaient découverts par le Catholicisme. Cela nous renvoie alors effectivement à de grandes questions sur l’avant « Big Bang », sur le comment et le pour quoi de notre arrivée sur la terre, et de nombreuses questions sur le « qui créateur » ou le « quoi », le commencement de toute chose. Puisque s’il y a « Big Bang », il y a bien un avant… Et donc quel est ce « quoi » ou ce « qui » ?

 

Pour le chercheur de Vérité, il y a la double pensée verticale et horizontale du catholicisme que l’on oublie trop aujourd’hui, et pourtant qui peut aider à comprendre certaines choses de notre vie ici-bas. Dans les autres religions et pensées philosophiques, cette double vision est aussi présente, mais d’une façon différente que ce que le catholicisme puisse offrir. Puisque dans cette spiritualité, nous avons les clefs pour aller au Ciel et pour, surtout, entretenir ce lien vertical entre la béatitude céleste et la terre. Les sacrements, L’Eglise et les Saints, sont d’ailleurs là pour l’établissement de ce lien et pour nous conduire vers l’absolu que l’homme désire tant au fond de lui.

 

Comme je l’ai écrit plus haut, notre monde actuel manque cruellement de cette pensée doublement verticale et horizontale. Nous avons tous, en grande partie, une vision purement horizontale de la vie, c’est-à-dire que nous pensons qu’au palpable, qu’au matériel. Ce qui est tout-à-fait normal d’un point de vue rationnel et logique. Nous sommes sur terre afin de vivre jusqu’à notre mort. Et pour vivre, nous devons nous nourrir, nous vêtir. Ce qui sous-entend le travail et par conséquent la construction professionnelle de notre être. J’approuve totalement la vision matérielle. Mais je ne la conçois pas seule. Selon moi, cette vision matérielle doit être doublée. Ainsi elle doit s’accompagner d’une verticalité.

 

Et celle-ci, pour un chrétien, est ce lien entre le Ciel et la Terre. C’est-à-dire entre le divin et le profane. Pour ceux qui pensent que par une voie matérielle, cherchent et se posent, ou peut-être pas, des questions sur l’avant, sur le pour quoi de notre vie sur la terre, il y a une possibilité de hasard. Nous sommes un grain de sable dans l’univers et nous sommes tombés ici, à l’instant T. Par conséquent, nous pouvons faire n’importe quoi et par la même occasion détruire notre environnement. Non, je ne suis pas d’accord avec cette vision réductrice du monde. Nous sommes des créatures de Dieu.

 

Donc, si nous sommes des créatures, nous sommes créés. Et donc, si nous sommes créés, nous avons été préconçus, établis par ce créateur dans ses plans, ses projets. En fait, le créateur nous connaît depuis la création du monde et de l’univers. La bible comporte de multiples exemples. « Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des Nations. » Jérémie 1 :5. « C’est toi qui a formé mes reins. Qui m’as tissé dans le sein de ma mère. » Psaume 139 : 13. Comme Hildegarde de Bingen en son temps, et d’autres Saints, nous ne sommes pas le fruit du hasard. Nous avons été créée pour perpétuer, voire achever la création composée par le Créateur, Dieu. Si des scientifiques, comme les Bogdanov, ou d’autres, tentent de se rapprocher de la pensée de Dieu aujourd’hui par des calculs mathématiques ou par des raisonnements purement scientifiques c’est qu’ils cherchent à comprendre le pour quoi de notre origine et le pour qui. Dieu nous permettra jamais sans doute de tout comprendre de lui, mais par notre raison et notre foi en un absolu, il nous aidera à saisir l’intérêt de notre vie sur la terre. Il est donc bon, avec l’aide des Saints, des chercheurs de Vérité, de tenter une compréhension logique – horizontale – et divine – verticale – du monde. Nous avons perdu cette pensée double que nos anciens avaient en eux. Alors récupérons-la. Nous sommes poussières, et nous retournerons poussière, mais nous sommes aussi âmes… Qu’est-ce que l’âme ? Nous valons plus qu’un objet matériel, qu’un animal. Nous sommes composés d’atomes et d’un code génétique… D’où cela provient ? De Dieu… Et comment cela a-t-il pu être réalisé ? Mystère. Par qui ? Dieu… Et pour quoi ? Une réponse se trouve dans les Evangiles et chez les anciens, comme par exemple les philosophes et les Saints. Le monde a réellement besoin aujourd’hui de cette pensée double inscrite en nous, bien qu’endormie. Puisque si nous avons la capacité de se structurer, de construire, de créer, c’est que cela nous fut offert dès notre création, voire naissance. Quelle chance !

 

31 mai 2016

Julien G.

En 2019, prenons rendez-vous pour Cotignac pour le 500ème anniversaire des apparitions de Notre Dame des Grâces !

6a00d83451619c69e201b7c7fdb313970b-2Bien que de nombreuses personnes soient déjà au courant de cela, il est tout de même bon de le rappeler.

Pour tous ceux qui aiment la France et la Sainte Famille, je vous conseille donc d’aller sur le site internet du projet afin de vous préparer à ce beau pèlerinage dans le sud de la France prévu en 2019 !

Comme il est déjà écrit sur le site, et je l’écris moi-même dans La politique de l’Espérance, nous devons construire l’Avenir ! Et quoi de mieux que de se placer sous le manteau de la Sainte Vierge et de prier pour la France pour construire l’après-demain ! En tant qu’humains, nous ne devons pas travailler que pour nous et que d’un point de vue matériel, mais nous devons travailler pour l’avenir de nos descendants et à notre vie au Ciel. C’est-à-dire avoir une pensée horizontale et verticale de la société et agir en conséquence.

Alors n’hésitez pas à venir sur place dans 3 ans ! Prières et travail font bon ménage !

 

Charles Le Brun au musée du Louvre-Lens

nicolas-de-largillieres-charles-le-brun-1683-1686 Charles Le Brun

Chers amis lecteurs,

Connaissez-vous Charles Le Brun (1619-1661), le grand et premier peintre de Louis XIV ?

Ce dernier s’invite au musée du Louvre-Lens jusqu’au 29 août prochain avec ses grandes oeuvres représentant les épisodes de la vie de Jésus-Christ et des Saints, l’antiquité et le monarque absolu.

ob_20dac3_charles-le-brun-louis-xiv-roi-de-francPortrait de Louis XIV par Charles Le Brun (1661-1662)
Huile sur toile
Versailles, musée national des Châteaux de Versailles et de Trianon.

Charles_Le_Brun_-_Holy_Family_with_the_Adoration_of_the_Child_-_WGA12538

La Sainte Famille et l’adoration de l’enfant
Paris, musée du Louvre.

Pour de plus amples informations, je vous renvoie au musée : www.louvrelens.fr

Puis à deux articles du Figaro concernant l’exposition ici et ici

JEAMG.

Belle fête du Saint Sacrement

 

anges et st sacrement

Chers amis lecteurs,

Je vous souhaite un beau dimanche et, surtout, une belle fête du Saint Sacrement !
Ce Saint Sacrement que le Seigneur nous as transmis afin que nous gardions le lien avec lui pour la vie éternelle.

Citation de Philoxène de Mabboug ( Mort en 523) pouvant apporter réflexion et méditation sur la foi et trouvée sur le Magnificat de ce mois de mai.

« La foi ne considère pas les choses comme elles sont, mais comme la foi veut les voir. Ainsi, tu portes dans tes mains la braise des mystères laquelle, par nature, est du pain ordinaire, mais la foi la regarde comme le corps de l’Unique parce que l’oeil de la foi ne regarde pas comme l’oeil corporel, mais elle oblige le regard corporel à voir l’invisible : le corps voit du pain, du vin, de l’huile, de l’eau, mais la foi oblige son regard à voir spirituellement ce qui est invisible corporellement, c’est-à-dire qu’au lieu du pain il mange le corps, au lieu du vin il boit le sang, au lieu de l’eau il voit le baptême de l’Esprit et au lieu de l’huile la puissance du Christ. »

Philoxène de Mabboug, évêque de langue syriaque.

JEAMG

 

Images d’Art

Chers lecteurs,

190541

Je vous propose ce soir une banque d’images reprenant de multiples oeuvres d’art des musées français que nous pouvons partager à volonté.
Voici le lien sur Images d’Art.

Bonne contemplation à vous tous !

J. E. A.-M. GIRY

 

 

Peinture de Nicolas André Monsiau
Louis XVI donnant ses instructions au capitaine de vaisseau La Pérouse. 1817.
Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot